Aujourd’hui, je vous retrouve pour discuter un peu coup de coeur. Une petite idée qui vient comme ça, sans faire de bruit et qui s’installe jusqu’à prendre beaucoup de place dans l’esprit. Et oui, voici l’heure ou je me dois d’être honnête avec vous, je suis une personne simple à qui il arrive des choses simples, aussi bonnes ou mauvaises soient-elles, tout au long de l’année. Nous passons tous, avançons et accueillons les saisons les unes après les autres, chacun à notre manière, en essayant à chaque fois de conserver le positif dans nos petites vies et dans celles de nos proches. Parfois entre amis autour d’un verre, parfois seuls devant une pizza. Mais quand il n’y a ni amis de disponible, ni pizza (ou plutôt plus vraiment d’argent en fin de mois) et bien croyez moi, il y a ce dont je suis venue vous parler aujourd’hui.

Alors si doté d’un esprit ouvert tu n’es pas, passe ton chemin, car dans cet article, légèreté et débat sont à l’honneur.

Cet été, j’ai donc vécu une situation plutôt cocasse. En rentrant de la plage, une chanson s’est mise à résonner dans mon casque. Reconnaissable dès les premières notes, j’ai vite compris ce à quoi j’avais à faire. Et figurez vous, que je n’ai pas lâché le morceau…Ce moment fortuit fut suivit quelque temps plus tard d’un second. Attendez, ne soyez pas impatient, vous saurez bientôt de quoi il s’agit.La semaine dernière, préparant un son du jour pour notre cher et tendre instagram @wearebeauvoir (go follow d’ailleurs), je suis tombé sur cette chanson et, sans vous mentir, tout part de là. C’est donc fièrement que j’essaie de vous expliquer pourquoi écouter « All I want for Christmas » de Mariah Carey toute l’année est bon pour votre santé. 

Premier argument, parce que ça fait du bien. N’importe quel individu se met à taper du pied, à sourire, ou à balancer sa tête de gauche à droite comme un gentil petit renne. Je vous jure c’est prouvé, ça marche (presque) à tous les coups. Parce que sa mélodie rend heureux dès les premières notes de grelots qui chantent. Essayez, mais attention votre vie risquerait de changer à jamais.

Deuxième point, c’est que mine de rien, Mariah Carey en live chante toujours aussi bien. Non pas que je lui voue un culte, je n’écoute pas franchement d’ailleurs, mais cette chanson reste un de mes sons incontournables. Je vous écris ces mots en parallèle d’un visionnage intensif de vidéos datant des dernières années écoulées. Un live, 2015, Mariah Carey et Michael Bublé (the cherry on top, Monsieur Bublé), ma tête bouge frénétiquement.

Noël, une des plus belles périodes de l’année. Le froid s’installe, les lumières chaleureuses des maisons s’allument, et les guirlandes dans les rues reprennent leurs places. Je rêve de paysages à couper le souffle, un cottage au fond des bois, illuminé et simplement beau. L’odeur de sapin et le marché de noël sont revenus, l’ambiance chaleureuse et les bonnes odeurs. Entre nous, au delà d’être une fête religieuse, commerciale ou autre, on s’en fiche, Noël et sa période réchauffent nos coeurs quand le moral prend froid.

Parce qu’elle fait écho à la « désagréable impression que l’amour est partout. » (merci monsieur Grant, les fans de comédie romantique anglaise comprendrons). Les gens se baladent emmitouflés sous leurs différentes couches de vêtements, des amis prennent un instant autour d’un verre de vin chaud, les familles cherchent sans relâche le plus beau des sapins. Et puis, la valeur du self love. L’amour de soi, par soi, pour soi. Parce que, entre nous, je suis sure que nous sommes nombreuses et nombreux à s’être déjà essayés à danser, brosse à cheveux à la main en guise de micro, et à chanter à tue-tête sur cette chanson. Entreprendre des essais de vibes plus qu’approximatives, chaussettes moumoutes encrées sur les pieds. Instant de pure exaltation et d’amour pour soi : c’est aussi ça la magie de Noël.

Et puis, entre nous, cette chanson démonte également pas mal d’arguments commerciaux. Elle dit quand même qu’elle s’en fiche des cadeaux, qu’elle ne mettra même pas sa chaussette à la cheminée (la rebelle) et que Santa ne la rendra même pas heureuse avec un jouet (fuck la société); que tout ce qu’elle veut, c’est « YOU » . Oui, toi. L’ami, l’amour, l’être cher, le chien, le poisson rouge ? La chanson s’adapte et on adore ça.

Il est vrai qu’elle semble quelque peu entêtante, obsessionnelle et poétiquement discutable, je vous l’accorde. Mais je trouve que ça fait du bien parfois, un peu de légèreté. Elle me donne envie de sourire, et de danser n’importe comment et n’importe quand,  chose que j’entreprends comme une vieille et belle tradition à chaque fois. Et elle me donne aussi envie de vous écrire et de vous partager l’amour que j’ai pour cette saison. J’ai peut être la maladie de l’hiver, mais croyez moi, c’est une gentille maladie; contagieuse pour certains de mes amis, mais aussi une allergie pour d’autres.

Alors, toi, qui peut-être ne porte pas Noël et son ambiance dans ton coeur, merci. Merci d’être arrivé jusqu’ici, et surtout merci pour ton ouverture d’esprit et ton don pour t’intéresser aux autres. Sachez que c’est à nous de décider quand le bonheur se doit de taper à la porte de notre vie. Et le vrai bonheur, ce sont les petites choses du quotidien qui font plaisir aussi. Alors, cessons de pleurer l’été qui s’en va à la défaveur de l’hiver, tant détesté pour son froid et sa longueur. Rendons l’hiver beau et chaud. Cheers folks.